Flottes d’entreprises : le gouvernement vote la déduction de la TVA pour l’essence

Nouvelle étape pour « dé-dieseliser » le parc automobile français. Ségolène Royal vient d’annoncer lors d’une interview sur France 2 que le sans-plomb allait profiter des mêmes avantages fiscaux que le gazole. Cette mesure a pour but de réduire la part des moteurs diesels dans les ventes aux entreprises, mais les gestionnaires de flottes se tourneront-ils vraiment vers l’essence ?

L’annonce de Ségolène Royal est faite au lendemain de la présentation des conclusions d’une mission parlementaire dirigée par Delphine Batho. Celle-ci préconisait une fin des avantages fiscaux pour le diesel et proposait un calendrier sur cinq ans pour mettre en place cette égalité de traitement entre les carburants. Une préconisation, donc, mais pas encore de loi votée, le gazole ayant bien trop d’emploi derrière lui en France et partout sur le Vieux Continent : le syndicat Force Ouvrière a par exemple publié un communiqué pour rappeler qu’en Europe, 18 000 emplois du groupe PSA étaient directement liés au diesel…

D’ici à deux ans, les entreprises pourront déduire 80 % de la TVA appliquée sur l’essence, comme c’est le cas actuellement pour le gazole.